archive

Archives de Tag: Nucléaire

 Année: 1964
Titre original: Dr. Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb
Réalisateur: Stanley Kubrick
Acteurs notoires: Peter Sellers
 Plot : Le général Jack Ripper, convaincu d’un complot communiste envers les États-Unis démarre un processus menant vers l’holocauste nucléaire massif, processus que les généraux et les politiciens du pentagone tentent frénétiquement d’arrêter.

 Sources utiles: Allociné & IMDb

Mr Blonde : Docteur Folamour est mon Kubrick préféré et mon film fétiche. C’est aussi le film le plus drôle de ce cher Stan. C’est un humour particulier, à la fois trivial et très subtil mêlant 6 personnages réunis en 4 acteurs (Peter Sellers joue 3 rôles principaux) avec des personnalités très différentes et toutes aussi drôles les unes que les autres.

Le film traite des tensions extrêmes qui existaient entre les 2 deux grandes nations américaine et russe lors de la guerre froide. Stanley Kubrick le sort en 1964, 2 ans après la crise des missiles de Cuba. Cependant les tensions eurent tendance à s’atténuer avec les accords nucléaires qui signaient le début de « la détente ». À noter que la sortie du film fut repoussé d’un an à cause de l’assassinat de  John F. Kennedy à Dallas le 22 novembre 1963.

Docteur Folamour est assez avare de décors, en effet le film peut être vu comme trois pièces de théâtre avec chacune son unité de temps, de lieu et d’action. L’humour trouve sa source dans l’absurdité du drame qui se déroule et des dialogues qui en ressort. Le monologue du général Ripper sur l’invasion communiste, les excentricités du Docteur Folamour ou les mimiques du général Turgidson sont autant  de touches de génie qui font pour moi de ce film un indispensable!

Le film est porté par le célèbre thème « When Johnny comes marching home », chanson populaire de la guerre de Sécession qui fut écrite pile un siècle avant la sortie du film. Ce thème sera notamment repris dans le  grand film d’auteur qu’est Die Hard 3 : une journée en Enfer :D.

À voir et à revoir!

Mr Orange: Film de Kubrick, ok… encore en mémoire Barry Lyndon avec de grandes prouesses techniques mais digne d’une vraie épopée INTERMINABLE.. Bref, j’étais sceptique, et il faut avouer que le noir & blanc n’est pas franchement encourageant. Mais que nenni! C’est une perle d’humour noir, et du haut de ses 1h30, c’est ‘achement plus abordable.

Donc vous pouvez ranger votre esprit bisounours, ici Hiroshima c’est juste une bonne grosse blague mal interprétée :) bref, les yankee et les ruskoff en prennent tous pour leur grade avec une fin du monde dépendante d’un distributeur Coca-Cola, d’abus de vodka et autre psychose sexuelle…

À voir

Info: Peter Sellers, pour info, c’est le zozo qui dans The Party dit le fameux: « Nam nam… Birdie nam nam… » :)

Publicités