Voici une liste des films à éviter, des déceptions qui ne justifient pas un article (et pourtant, on est indulgent) mais doivent quand même être signalés! Attention, il n’est pas question de nanard stricto-sensus!

0-9/

A/
A Serbian Film
 : 2010, de Srdjan Spasojevic avec Srdjan Todorovic.
Dans la série des films à ne jamais regarder, celui-ci arrive en tête. Alors oui c’est un énième torture p0rn à la hostel mais celui-ci va très loin. Trop loin. Cela n’a aucun intérêt d’avoir le souvenir de scènes aussi crado. Un snuff movie sans intérêt qui se targue d’avoir un fond de dénonciation de la misère serbe mais qui ne fait qu’accumuler les scènes gores d’une violence peu commune. (Mr Blonde)

B/

Bubble: 2006 de Steven Soderbergh
Un drame indé de Soderbergh, pseudo policier façon banlieue & usine. Délivré en DVD simultanément à sa sortie dans les salles. 67 minutes qui ne sauraient être reflétées par le tag “film court”. Toujours son style imbuvable, le montage explosé en moins, l’overdose de plans larges en plus. Ne pas voir. (Mr Orange) 

C/

Crash: 1996, de David Cronenberg avec James Spader.
Alors un couple libertin qui retrouve du plaisir en développant un fétichisme des accidents de voiture… bah c’est d’un intérêt limité… Bref film très controversé. Voir des personnes en plein ébat dans des carcasses de voiture ou prendre leur pied à embrasser des cicatrices… ça crée des scènes érotiques plutôt dérangeantes m’enfin c’est un peu creux quoi… (Mr Orange)

Crimes à Oxford: 2008, d’Álex de la Iglesia avec Elijah Wood & John Hurt. 
Les films à base de théorie mathématique philosophale… indigeste personnellement. Polar mode « de toute façon, tu vas rien voir venir, lâche l’affaire »… Final ending plutôt surprenant… même après s’être arraché les cheveux… c’est juste qu’on en a rien à secouer quoi… dommage pour les acteurs. (Mr Orange)

D/

E/

F/

G/

H/

holy-motorsHoly motors: 2012, de Leos Carax
La bande annonce était chouette et intriguante, ERREUR! Constitué d’une série de sketchs redéfinissant l’absurde, Holy motors est l’archétype de la masturbation intellectuelle franco-française. Et Leos Carax s’y est donné à coeur joie. Les cahiers du cinéma ont dû ruiner leur slip. Consacré par la critique après le festival de Cannes, ça n’en reste pas moins un navet abscons. Comme quoi, la critique n’a pas la science infuse. Et.. que foutent Eva Mendes et Kylie Minogue là-dedans?! (Mr Orange)

I/

J/

K/

Kung-fu hip-hop: 2008, de Huayang Fu
Les films de danses sont difficilement bons, il n’échappe pas à la règle. Mêler kung-fu et hip-hop… pourquoi pas, mais y’a quasi no kung-fu. Le hip-hop n’est pas world class comme on veut nous le faire croire… et la musique encore moins. Je ne ferais pas l’affront de critiquer le scénario, fallait s’y attendre. Quelques scènes rattrapent difficilement le tir en plus du gros final WTF génial. (Mr Orange)

L/

Lolita: 1962 de Stanley Kubrick avec Peter Sellers
Un homme s’entichant d’une adolescente… oula scandale, fun?! … nan …  Kubrick s’est retrouvé pieds et poings liés. C’est long, très long. Heureusement, Peter Sellers est là… mais en personnage secondaire, donc on attend son apparition à l’écran comme le St Graal… Problème, les 3/4 restants du film envoient vraiment pas du rêve en barquette de 12. (Mr Orange)

La 25e Heure: 2002 de Spike Lee avec Edward Norton
Déjà, Spike Lee, c’est mal partis, j’aime pas le bonhomme. Bon, E. Norton est là pour sauver les pots cassés. Sauf qu’en dehors d’une séquence ou 2 intéressantes, globalement, bah on s’emmerde… on attend qu’il se passe quelque chose, de comprendre pourquoi on regarde le film… et il se passe pas grand chose… (Mr Orange)

M/

Must love death: 2009 de Andreas Schaap
Première minute très vendeuse: générique avec une typo de western, gros plan boobs d’introduction totalement gratuit… et un plot sympa: un déprimé s’inscrit à un club de suicide dans lequel nos traditionnels paumés de la forêt ont trouvé un bon moyen d’obtenir des victimes pour leurs petits jeux meurtriers… ça promet! Bah non… Le soucis (sans parler des acteurs): une sidestory qui gâche le peu d’intérêt qu’aurait pu avoir le film.  (Mr Orange)

My soul to take: 2010 de Wes Craven, AVP au Champs-Elysées Film Festival
Il a beau être le père de monstres de l’horreur: Freddy, La colline a des yeux (original) et Scream… Mr Craven ne fait pas mouche à tous les coups. Et si mouche il y a, ici, c’est parce que bouse il y a. C’est pourtant son 1er film écrit et réalisé par lui-même depuis… Freddy justement. Il est rouillé le pépère? On flippe pas pour 2 sous, on ne croit pas à l’histoire, le scénario est sur-maché… et tout ça dans une 3D dégueulasse. Le slasher-master est bien loin de ses heures de gloire. (Mr Orange)

N/

O/

P/

Q/

R/

S/

T/

Taxi Driver: 1976 de Martin Scorsese avec R. De Niro, Jodie Foster, Harvey Keitel
Oui, c’est un film culte, avec acteurs cultes, réalisateur culte et réplique culte: « You talkin’ to me? ». C’est donc un avis très personnel. Déjà, faut l’avouer, le film à quand même mal vieilli. M’enfin c’est pas ça qui me dérange (j’aurais vu pire de ce côté). Non, le soucis est bien trop simple: le personnage nous trahit – et pas qu’un peu -,  n’a pas de classe (look), et au final, on n’arrive vraiment pas à s’y identifier, comme l’a très bien dit L. DiCaprio ici… sauf que lui l’a aimé pour les mêmes raison. (Mr Orange) Autre explication

U/

Upside Down :
2013 de Juan Solanas avec Jim Sturgess et Kirsten Dunst.upside-down-affiche-france1
Bonjour! J’ai 12 ans et demi, j’ai des couettes, j’aime les poneys magiques et les arcs-en-ciel et je veux faire un film de SF. Le problème c’est que je délaisse toute cohérence scénaristique et scientifique au profit d’une histoire d’amour sans crédibilité entre deux acteurs aux yeux brillants et au sourire forcé. Plus sérieusement je suis partagé dans le fait de mettre ce film dans la section à éviter. Si vous êtes en manque de fou rire et de moments WTF, foncez!

V/

W/

X/

Y/

Z/

– work in progress –

Publicités
1 commentaire
  1. Matthieu a dit:

    Dans crash, on voit quand même que Deborah Hunger est une vraie blonde et ça, ça vaut quand même le coup…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s