Prometheus et ses zones d’ombre

Mr Ridley laissant une petite place à l’imaginaire, une discussion/explication n’est pas superflue… discussion qui a d’ailleurs pris lieu – entre autre – sur cette page. Parce qu’il m’a semblé intéressant de compiler tout ça de façon plus lisible dans un article, voilà le bazar. Pré-requis, (1) on rentre dans le domaine de l’ultra-spoiler qui peut déborder dans des évènements qui pourraient potentiellement se dérouler dans un Prometheus 2 si jamais il voyait le jour et qu’il s’avérait que j’ai vu juste, c’est pas gagné; (2) c’est ma vision, à moi, ça n’a rien d’officiel, c’est complètement à chaud (vu 2 fois), libre à vous de me contredire, du moment que ça tiens la route, je suis preneur; (3) oui, c’est assez capilo-tracté, je vais assez loin; (4) l’idée maîtresse du propos qui va suivre est de tenter d’évincer toute possibilité d’un divin créateur qui se personnifierait, ici, dans les Spaces Jockeys. On est dans de la SF, pas de fantasy.

Critique du film par ici

Les Spaces Jockeys / Ingénieurs seraient une race extra-terrestre qui a subit un appauvrissement génétique (cf les Asgard dans Stargate) il y a plusieurs milliers d’années et aurait ressenti le besoin de trouver une espèce capable de recevoir leur âme, adaptée à leur technologie, leur biologie. Ils auraient trouvé le St Graal en l’espèce humaine dont ils seraient venu récolter des spécimens / observer leur évolution il y a 35 000 puis régulièrement ce qui expliquerait les peintures/gravures datant de plusieurs époques. Depuis, l’espèce humaine s’est développée, des civilisations avec de plus grands potentiels que les Sumériens sont apparues… et les Space Jockey ont pu y voir une potentielle menace future… décidé de ne prendre aucun risque et tenté de nous éradiquer. D’ailleurs, leur base date d’environ 2 000 ans… âge de notre bon vieux JC, coïncidence? Bref, ils auraient décidé de développer une arme de destruction massive biologique dans un labo perdu sur une planète pour minimiser les risques.

Parmi cette race, le choix de l’éradication n’aurait pas fait l’unanimité et un groupuscule, une secte, des terroristes… bref, des renégats auraient développé une empathie pour l’homme et décidé de sauver l’espèce humaine de ses semblables. Ce qui expliquerait la séquence d’introduction du film. Le Space Jockey renégat se fait déposer sur LV-223 il y a approximativement 2 000 ans pour y libérer l’arme biologique, les futurs xénomorphes. Retourner l’arme contre ses créateurs pour éviter toute exaction de leur part, créant « la débandade » (les hologrammes que David active) L’aspect secte/secret serait représenté par la cape qui dissimule le Space Jockey. Son amour pour l’espèce humaine s’exprimerait dans le fait qu’il ne porte pas de casque/combinaison contrairement aux autres. Affichant son respect pour la race qui a sauvé la sienne et lui permet de vivre. Un sacrifice pour une espèce salvatrice.

Le casque justement, il a un air « biologique ». D’ailleurs, les scientifiques ne comprennent pas qu’il s’agit d’un masque de prime abord et croient avoir affaire à un exosquelette. Ce masque pourrait être à l’image de l’ancien faciès des Space Jockey, l’expression d’une nostalgie. Le masque et la combi semblent bien peu utiles, ils le portent tout le temps, sans en avoir besoin a priori. Ils vivent dans le même environnement physico-chimique que nous, donc masque inutile mais pur soucis d’apparence. Ils accepteraient mal le fait de se retrouver dans un corps qui leur est étranger.

Le corps justement, blanc, sans signe distinctif, à la sculpture parfaite… semble tout droit tiré d’une usine. Un corps humain adapté à leurs besoins. Taille/musculature augmentée pour épouser parfaitement leur technologie. Sa blancheur serait une fois de plus la preuve qu’il n’est pas exposé au soleil mais toujours caché sous une combinaison. On explique ainsi la forte similitude entre les ADN humain et Space Jockey. L’analyse qui les définit comme ancêtre étant dû au fait que leur ADN n’a pas évolué depuis 35 000 ans (si ce sont des clones, hypothèse favorisée par l’absence de femelle) ou qui a évolué de façon concomitante aux humains… mais avec 2 000 ans de retard (si ils sont capable de reproduction sexuée).

Ainsi, le renégat libère les xénomorphes (xéno), espèce de laboratoire, conçue pour pirater les autres systèmes biologiques, réutilisant partie de leur génome. D’où la déconstruction de l’ADN du renégat suivit de la formation de cellules de xéno. Les Space Jokey se sont donc retrouvé envahi par leur arme incontrôlable. S’en suit la « débandade » lors de laquelle des vaisseaux en U s’apprêtent à un décollage en catastrophe. Parmi eux: celui du film Prometheus, dont le(s) pilote(s) pour X raison se sont mis en stase qui ne sera interrompue que par David 2000 ans plus tard. Mais aussi le vaisseau en U du film Alien le 8e passager, qui lui décolle.. en direction de la Terre pour achever coute que coute sa mission ou en direction de leurs mondes d’origine, peu importe. Le Space Jockey est infecté par une reine et fini par s’écraser sur LV-426 suite au chestburst… que découvrira le Nostromo 2000 ans plus tard, 25 ans après le passage du Prometheus sur LV-223…

Depuis 2000 ans, les xéno sont morts, de vieillesse, sans hôtes pour se perpétuer. On voit un Space Jockey ayant subit un chestburst et un xéno humanoïde sur une fresque, preuve de leur existence en tant que tel il y a 2000 ans, et de leur création/culture par les Spaces Jokeys. Quand l’équipage du Prometheus entre dans la salle, une sorte de piège semble se déclencher. Les vases se mettent à suinter. Un liquide noir touche le sol dans lequel vivent des vers qui vont former un/des xéno-vers pouvant tout à fait induire une « fécondation », mais pas que: on voit que le liquide noir et les xéno ont de multiples effets, ils transforment aussi leur hôtes en « zombies ». Cette diversité montre qu’ils ne font que s’adapter à leurs hôtes, il les transforment en xéno ou les fécondent, allant jusqu’à pirater leur système de reproduction.

Par la suite, Ridley peut faire un peu ce qu’il veut. Des xéno ont pu contaminer les mondes des Spaces Jockeys. Il pourrait s’amuser à expliquer la dévastation de la Terre en 2300 et des brouettes (Alien la résurrection version DVD)…. J’ai hâte.

Justification de quelques points (édit 07/06/2012):
– les paysages survolés dans la séquence d’introduction ressemblent à ceux survolés par le Prometheus à son arrivée sur LV-223 et possèdent une légère verdure, ce ne peut donc être « la création de la vie sur Terre ».
– concernant la séquence d’intro toujours, le Space Jockey ne porte pas de masque, l’air de l’atmosphère semble donc respirable. Il est pourtant bien connu que ce sont les Cyanobactéries qui ont permises l’oxygénation de l’atmosphère de la Terre, il y a 3,5 Milliard d’années pour être exact, à une vache près. Donc la vie existait déjà. Il ne peut donc créer une vie où elle existe déjà.
– le liquide que boit le renégat est noir, couleur symbolique des xénomorphes. Il serait l’essence même des xéno. Un « super-virus » qui s’approprie les organismes qu’il infecte jusqu’à obtenir une individualité propre.
– on sait qu’il y a plusieurs vaisseaux et que les Space Jockey sont partis dans la précipitation.
– en dehors de l’interprétation quasi-gratuite du commandant, le fait que les Spaces Jockeys aient pour objectif de décimer les humains semble évidente. Les soutes du vaisseau sont littéralement remplies de jarres pleines de l’essence des xénomorphes… et la feuille de route du vaisseau l’emmène droit vers la Terre. Sans parler de la réaction du Space Jockey ou de la détection de la présence d’humains dans la pièce aux jarres.
– contre l’argument possible de l’absence d’eau sur LV-223 à l’arrivée du Prometheus, la planète était en terraformation à l’époque du labo. Celui-ci ayant arrêté ses fonctions, la terraformation incomplète a pu régresser, le climat a pu changer… et la planète à pu perdre son eau. Dans le « labo », il me semble qu’ils ne s’extasient pas devant la présence d’eau, mais du fait de sa condensation qui témoigne d’un changement d’atmosphère.
– le xéno-humanoïde apparaissant dans la séquence de clôture n’est pas le 1er. La mise en scène de son chestburst est sacralisée parce qu’on attend ça depuis 2h… 15 ans et on ne le voit qu’à la fin pour éviter d’introduire toute dynamique « méchant xéno ».
– le fait que les Spaces Jockey soient les pères fondateurs de toute vie / de l’homme n’est qu’une croyance illusoire de la part des hommes, l’histoire de l’évolution sur Terre étant intouchable. La biologie des xéno développé étant justement la preuve d’une approche Darwiniste. D’autant que cette croyance est constamment remise en question dans le film.
– quid d’un vaisseau ovale en intro VS des vaisseaux en U dans le reste des films? Même s’il n’est pas difficile de penser que les Space Jockey utilisent plus d’un type de vaisseaux, le fait n’est pas pour autant anodin à mon sens. Vaisseau ovale / Ingénieur à poil, vaisseau en U / Ingénieur en combi… ça ne choque personne?
– concernant le liquide, il se meut de son propre chef, adoptant des formes aléatoires. Derrière, il produit l’apparition de tâches noires sur la peau du Space Jockey… exactement ce qui arrive à Charlie après un certain temps. Il pourrait y avoir un effet dose dépendant dans ce tintouin. Le Space Jockey s’enfile un bol… alors que Charlie ne boit qu’une goutte diluée à son insu…

La limite a prendre en compte reste le problème de l’ADN.
On nous apprend que les Space Jockeys partagent une très haute similarité avec l’homme, ils partageraient 99% de leur code génétique avec les chimpanzés? Si l’ADN qui se répand dans l’eau est la source de toute vie… l’ADN des Space Jockey devrait partager une once de similarité avec l’ensemble du vivant: procaryotes, végétaux. Pas 100% de l’ADN humain qui n’est qu’un sous-produit de l’évolution. C’est pas possible que le génome ressemble un tantinet au génome humain (au point que la juxtaposition donne un résultat « presque tout vert »),  tout en ayant créé l’ensemble de la vie. Pas possible. Ca reviendrait à dire qu’on retrouve une ressemblance au-point-que-la-juxtaposition-donne-un-résultat-presque-tout-vert entre un homme et une amibe, entre un homme et une archée. Quand je dis que l’ADN devrait ressembler autant à celui de l’homme que des bactéries… c’est un sacré grand écart. Oui il y a une certaine similitude entre certains gènes clés… mais en terme de génome dans sa globalité, comme c’est montré ici, on est a des années-lumière d’une bactérie. Et convergence génétique je veux bien, mais là c’est de l’ordre de l’improbable. Où alors il faut partir du pré-requis: ignorons la biologie, l’évolution et tout le tintouin…. chose qui n’est pas envisageable d’après les références du film. Darwin se fait tout bonnement citer. Ridley nous montre clairement qu’il a conscience des concepts d’ADN, de division cellulaire (un peu simplifié). Les xéno sont preuve d’évolution. Les sciences présentées se basent clairement sur les avancées actuelles dans le domaine. Bref, le pré-requis serait un drôle de concept… Du monitoring d’évolution je veux bien, pas plus. Quoi qu’il en soit, il ne m’est pas envisageable d’introduire une quelconque notion de « fantasy » dans la franchise, c’est trop tard.

Je ne propose peut-être pas LA solution, mais ça reste pour moi la seule alternative viable, jusqu’à preuve du contraire :)

Question en suspend (édit):
– le message du Pr Chaw est-il à la source de la motivation de la Weyland-Yutani d’envoyer le Nostromo en éclaireur sur LV-426… mais pourquoi pas LV-223?!
– la Weyland-Yutani en connaiterait-elle plus qu’elle ne le laisse paraitre?! Familiarité de David avec les technologies/langues extra-terrestre? Son comportement de « maître de cérémonie »?
– pourquoi le design du xéno à la fin du film est-il beaucoup plus épuré que dans les Aliens?
– la fusion Weyland-Yutani serait-elle dû à la mort des héritiers de la compagnie dans Prometheus?!
– quid du xéno qui sort du Space Jockey dans un format « adulte »? Similaire à celui qui sort du chien/de la vache dans Alien 3 mais à des lieues de l’embryon d’Alien le 8e passager?

Solution du problème ici, by Ridley Scott himself et des indices complémentaires ici.

Mr Orange

Publicités
28 commentaires
  1. Wow! On aurait du t’inviter sur notre hors série de Podsac spécial Prometheus!

  2. la scène de début se passe bien sur Terre : les longues séquences sont là pour nous le rappeler ainsi que le départ des vaisseaux ingénieurs.

    Ta théorie du rénégat/terroriste est possible, tout comme l’est celle d’un ingénieur nécessairement sacrifié pour..créer la vie.
    Car oui, il est bien question dans cette première séquence de création de la homme (ou d’autres chose, mais le fait est que les ingénieurs voulaient aller au bout du processus).
    Pourquoi créer l’homme? Esclavage? Curiosité (« parce qu’ils le peuvent »)? Evolution? On ne le sera pas mais ce qui est sûr c’est qu’il se rendront compte pas la suite, que leur création est plus un danger qu’autre chose pour eux.

    Ils sentent que cette création peut les dépasser, les menacer. L’ingénieur réveillé le sait, et loin d’être étonné de voir des hommes (il en déjà vu forcément), ne pense qu’à les tuer. Plus encore, lorsqu’il s’aperçoit qu’ils (David en tout cas) parlent leur langue.

    Le virus est à la fois création et destruction. Les Ingénieurs se sont condamnés par leur propres création et la planète du film est leur tombeau. A la base, ca n’était qu’une base d’observation, une étape avant la terre.
    Car oui, ils ont observé de près cette nouvelle espèce créée qu’est l’homme, allant même jusqu’à interagir avec elle et lui laisser des indices (les peintures).
    D’ailleurs, l’invitation à les rejoindre n’en est pas une : c’est l’ultime teste de l’intelligence humaine. Si l’homme comprend, déchiffre ce message et les retrouve sur la planète du film, c’est que cette espèce est devenue définitivement trop intelligente et qu’elle constitue de facto une vraie menace.

    Cependant, les Ingénieurs n’ont pas voulu attendre ce test et, ayant observé l’évolution rapide de l’homme, décident de l’exterminer. Avec ce fameux virus, à l’origine de l’Alien. Ils savent la puissance et l’effet de cet agent mutagène. La fresque dans la pièce de la statue n’en est pas une. Elle n’est n’est ni mythologique, ni religieuse : c’est une simple signalétique pour rappeler que nous sommes dans un labo avec un stock d’armes de destruction.

    Dans leur projet d’extermination de l’homme, ils seront pris de court et à leur propre piège avec la fuite du virus (virus qui crevera de lui même car plus de vie pour l’héberger jusqu’à l’arrivée du vaisseau proméheus et la réactivation de la terraformation du labo – les vers et consort)

    David est là pour nous rappeler toutes cette ambiguïté entre créateurs/crées et le rapport de domination.
    De même que l’homme est une menace à l’Ingénieur, David – création humaine- est une pour l’homme.

    Au final, entre Armageddon, Mission to Mars, Contact et Alien donc, ce film est bâclé et proche du navet.
    Un bon concept de départ terni par des incohérences, des questions en suspend, des raccourcis et un mauvais jeu d’acteur (sauf Fassbender).

    Amen

    • (Mr Orange)

      En quoi est-ce que les longues séquences et le départ des vaisseaux peuvent bien justifier qu’il s’agisse de la Terre? Le Space Jockey ne porte pas de masque, l’air de l’atmosphère semble donc respirable. Il est pourtant bien connu que ce sont les Cyanobactéries qui ont permises l’oxygénation de l’atmosphère de la Terre, il y a 3,5 Milliard d’années pour être exact, à une vache près. Donc la vie existait déjà. Il ne peut donc créer une vie où elle existe déjà.

      J’acquiesce tout ce que tu avances sur la base, le test d’intelligence déguisé dans les fresques… cela va de soit. En revanche, la pièce contenant les vasques, la tête géante, le xénomorphe sur une fresque ou le crystal vert sont difficilement déchiffrables. Le crystal serait-il le centre d’une table de commande? Le xénomorphe un objectif a atteindre? Les vases des « tubes à essais »? La tête un rappel de l’ennemi à anéantir? Le fait qu’ils jouent avec une espèce très mutagène, qu’ils ont pu récolter sur un autre monde et dont ils essayent d’induire une mutagenèse dirigée expliquerait la pléiade de formes de xénomorphes.

      En revanche, rien ne nous mène sur la voie de la « création divine », si ce n’est la foi aveugle des humains, du Pr Chaw. Foi qui sera d’ailleurs ébranlée au fur et à mesure que le film évolue. Même si elle n’est ou n’est plus croyante, tant bien que mal, Elizabeth s’accroche à ses racines. La seule chose à laquelle est peut s’accrocher. Ce n’est pas pour autant qu’elle apporte une explication aux évènements dépeins. Au contraire, elle part vers les mondes mères des Spaces Jockeys en quête de réponse. Point.

      Appeler au bâclage ou au navet est vraiment bas. Se réfugier dans une critique des acteurs l’est encore plus. Revois le film, sont-ce de réelles incohérences? Ou des pistes? Laisser des questions en suspend… c’est chiant, mais ça te force à réfléchir, à laisser aller ton imaginaire… c’est ce que j’ai fais.

      Plus j’y pense, plus je suis persuadé que le film est bien construit. J’ai certes été déçu de ne pas me prendre de baffe, enfin faut pas déconner non plus à crier au navet.

      Amen moi-même.

  3. je prends bonne note de tes remarques, encore une fois pertinentes.
    Et si l’on semble plutôt d’accord dans l’ensemble sur l’interprétation du film, nous ne le sommes plus concernant sa qualité globale

    j’ai peut-être été dur avec le terme de « navet » mais n’oublions pas ici que l’on parle d’un film à gros budget, avec une communication longue (et soignée) de plusieurs mois et par conséquent, d’une attente importante.

    or, cette attente, loin d’avoir été comblée a carrément été moquée. Oui » moquée ».

    * Parce que balancer des pistes c’est bien, mais encore faut-il en garder les traces. A défaut, elles ne deviennent que des éphémères se brûlant les ailes dans un unique ballet désordonné
    * Parce que réfléchir après un film, j’adore. Mais repenser le scénario beaucoup moins. Pour sortir du cadre, encore faut-il en dessiner le périmètre initial. Comme dans Lost, on nous guide pour mieux nous perdre. Ça peut-être plaisant mais forcément déceptif au moment de passer à la caisse
    * Parce que oui, la réalisation est tout de même bâclée sur certains aspects : Fassbender est magistral, mais il est seul. Le jeu d’acteur est soit confus (Rapace entre Ripley et Mère Thérésa) soit inutile (la pauvre Théron, pourtant bonne actrice, se voit affublé d’un perso sans relief et superficiel à l’histoire : mi chaudasse, mi autoritaire….Je passe Weyland par politesse).
    Les scènes et leurs enchaînements sont peu travaillés : dialogues creux (scène du billard entre Holloway et David), facilité (vazy que je te dégage la moitié de l’équipage avec un zombie sorti de nulle part) et rythme mou (je rentre, je sors du vaisseau, je rentre, je sors…clap de fin, merci messieurs dames)

    De tout cela, il ressort une promesse inachevée et une réalisation en demi teinte, offrant une moitié de spectacle (effets spéciaux et 3D) qu’un quart de scénario ne saurait compléter.
    Paumétheus manque de contenu. C’est une belle boîte à l’ornement ivoire, mais désespérément vide…

    • (Mr Orange)

      J’eusse préféré voir ce débat dans le fil de l’article concerné pour ne pas tout mélanger… mais vu que t’es le 1er à faire des bons gros commentaires, je vais pas chiner non plus. (Si tu copies/colles ton commentaire précédent et la réponse à celui-ci sous l’article adéquat, ça serait tip-top)

      Jeu d’acteur: M. Fassbender on est d’accord (comment ne pas l’être?!). N. Rapace… tu dois être un des rares à t’en plaindre, il m’a semblé qu’il soit convenu sans trop d’accroches qu’elle soit une bonne héritière de S. Weaver. Concernant le reste… en quoi est-ce un mal d’utilisé une actrice réputée pour un 2d rôle. Regretter une faible présence à l’écran ok, mais de là à l’élever au rang de défaut du film?! D’autant que je lui ai trouvé pas mal de relief à son personnage (non, je ne parle pas de physique :D ). Idem pour Weyland, quoi que je n’ai guère compris l’intérêt de vieillir un jeune juste pour pouvoir faire une video virale… à moins de le réutiliser plus tard?! Un acteur plus âgé n’aurait pu assuré le rôle?!

      Ca t’étonne qu’un dialogue entre une machine et un mec bourré soit creux?… bref, non, je n’ai pas été choqué par les dialogues. La volonté de Ridley – à mon humble avis – c’est de jouer en marge de la franchise. Ne pas transformer le film en chasse à l’homme… tout en ne laissant qu’une seule survivante finale. J’aurais aussi aimé voir les gens se faire dégommer un à un, mais cela n’aurait-il pas été trop redondant?

      Il est vrai que côté scénario, il y a une coquille. Pas énorme, mais suffisamment grosse pour ne pas se prendre la bonne grosse claque qu’on attend à juste titre. Puisque t’en parle, contrairement à Lost qui part dans tous les sens, et souvent le mauvais, Prometheus se situe très bien en chainon manquant appelant à une suite, ouvrant sur plein de possibilités laissées en pâture aux fans. J’ai personnellement eu du mal à m’identifier au Pr Chaw et à ses croyances bidons, ma faute (j’ai pour la même raison pas aimé Taxi Driver… oui je sais.). Le film n’atteint pas la perfection qu’on lui exige, mais il n’en reste pas pour le moins un très bon film de S-F.

      Pour moi, Ridley a fait ce qu’il voulait, quelque chose de différent… chose que les fans ne savent apprécier malgré la myriade de clins d’oeil, appelant tantôt au plagiat de l’original, tantôt à la faute de réalisation.

  4. azerty a dit:

    Tres bonne théorie de Mr Orange je trouve.
    Je precise que je suis retourné voir le film peu de temps après mon 1er visionnage, pressentant que c’etait un film « à signification » comme a pu l’etre mulholland drive en son temps.

    Il y a néanmoins d’autres zones d’ombre qui dérangent un peu le scientifique que je suis :
    1) Temps de voyage nécessaire pour rejoindre le systeme planétaire en question.
    Le film fait état d’un voyage qui a duré ~2 ans. Or même a la vitesse de la lumiere, on ne pourrait pas atteindre notre actuelle plus proche etoile (proxima du centaure) en moins de 4 ans. Par plus proche etoile ca veut dire qu’entre elle et nous il n’y a a fortiori aucune planete.
    Par ailleurs dans le briefing sur le vaisseau, les scientifiques disent que le systeme planetaire qu’ils ont rejoint est à 10 ^24 km de la terre environ. Soit 10 puissance 11 années lumiere environ !!! Il faudrait donc avoir entre temps rendu possible le voyage par les trous de ver… maitriser ces theories (pour autant qu’elles aient une realité) nous prendra bien plus longtemps je pense…
    Mon avis est que ridley etait coincé par les hypotheses du 1er alien (en 1977 on pensait peut etre encore que nos voitures voleraient en 2010 et qu’on irait à l’autre bout de l’espace en 2100 ?) et la necessite de rendre ce film anterieur au 1er film.

    2) L’autre point est la carte du ciel laissée aux hommes sur terre. Il doit effectivement s’agir d’un « test » de detection d’intelligence par les hommes. Comme toutes les cartes coincident a des milliers d’année d’intervalle, cela suppose neanmoins que les SJ avaient tres tôt arreté leur choix de planete « piege » vers laquelle orienter les hommes. A priori avant d’avoir decouvert leur arme biologique et s’etre rendu compte de leur caractere devastateur, au point d’y dedier une planete pour leurs tests ?

    3) La theorie de la scission entre SJ me plait bien. Mais on aurait pu se dire que les secessionnaires auraient eu aussi vite fait d’introduire un de leurs representants infecté au sein des groupes qu’ils voulaient empecher de poursuivre leur dessein…

    Au plaisir d’echanger

    • Merci merci :)

      1) Après le geek de la bio, le geek d’ (astro)-physique, j’aime beaucoup. Pour jouer sur les détails, au début de Prometheus, lorsque Vickers sort de son hibernation, elle demande à David si tout le monde a bien survécu. Sous-entendu: à cette époque, la technologie n’était pas encore une valeur sûre?! Autrement dit, la technologie était relativement nouvelle?! Problème, la Weyland-Yutani se vante déjà de terraformer d’autres planètes et 30 plus tard, le Nostromo ressemble à un vieux machin par rapport au Prometheus. Donc logiquement antérieur.

      Tu pointes une réelle faiblesse du film. D’autant qu’il ne me semble pas qu’ils utilisent de vitesse lumière. Ridley a dû probablement faire quelques raccourcis, pour éviter d’avoir à caler des voyages de 30 ans, les gens travaillant dans les vaisseaux ne devant pas se retrouver trop décalé par rapport à leur proche. Ripley espère revoir sa fille au début d’Aliens, le retour ;) Trous de vers? Ca arrangerait pas mal, mais on n’en parle pas…

      2) On peut imaginer que les Spaces Jockeys avaient depuis longtemps envisagé le piège, même si au début il n’y avait peut-être qu’une sonde sur LV-223 pour les alerter de toute venue… avant de décider d’y installer carrément une base.

      3) Choix d’attaquer des militaires plutôt que des civils? Une planète isolée plutôt qu’un monde mère?

      Va vraiment falloir que Ridley nous éclaircisse tout ça =)

  5. azerty a dit:

    je rebondis à nouveau sur la question de l’identité de la planète du début. Je suis retombé sur une critique de film (Telerama) qui parle de la séquence d’ouverture comme se déroulant sur la Terre. Question simple : y a-t-il eu un document de presse émis par la production du film indiquant qu’il s’agissait de la Terre ? (et qu’auraient repris les médias par la suite ?)

    Je pense sincèrement qu’il ne peut pas s’agir de la Terre et de la séquence expliquant la création de la vie chez nous…mais du coup, le père ridley nous re-glisse une petite incohérence avec ces séquences où l’on voit des cellules se dupliquer => vraiment bizarre…

    sinon je n’ai découvert que récemment les 3 videos virales, je les trouve geniales

    • (Mr Orange)

      Sincèrement, je n’ai rien vu d’officiel. Et je suis très étonné que l’idée ça soit la création de la vie sur Terre soit à ce point répandue. Des personnes que je connais, personne n’a vu la Terre… L’étape supérieur serait d’aller se perdre sur le forum officiel… mais j’ai pas franchement le temps.

      La multiplication cellulaire est, selon moi, celle des cellules de xénomorphe… what else?

      Les 3 videos virales sont super sympa, mais j’ai une forte préférence pour la conférence TED, parce que c’est une conférence TED.

  6. Benjamin a dit:

    Terre pas terre au début du film une question qui risque encore de faire débat. Je voudrais juste souligner comme il l’a déjà été fait à quel point la richesse narrative et structurelle sur le point visuel sont bluffantes papa Ridley maîtrise sa caméra et sa narration visuelle comme personne et rien que pour cette force visuelle le film mérite pour moi toute l’attente qu’il a engendré. Pour revenir sur le terre pas terre, prenons l’hypothèse que j’invite tout à fait à remettre en question qui est de dire: si la planète que l’on voit au début du film était bien la planète sur laquelle le prometheus se pose, air respirable code génétique des éléments la composant identiques à ceux de notre planète terre jusque là tout le monde peut être d’accord. Là ou le lien entre les 2 planètes peut se faire est le moment auquel David est enfermé dans la pièce avec le grand canon et qu’il voit un hologramme d’une partie de l’univers se concluant sur un plan de la planète terre qu’il tient dans sa main, et si les ingénieurs, nos créateurs avaient finalement tout crée y compris la terre et donc en y calquant les mêmes caractéristiques biologiques que sur leur planète les ADN étant identiques. D’ou le lien avec le mythe de prométhée, les hommes viennent sur la planète de leurs créateurs pour leur en voler le feu, y découvrir les origines de leur création ou créateur. Là ou pour moi il y a question à laquelle j’attends une réponse est le tournant du film càd le moment auquel on comprend que les ingénieurs ont l’intention d’aller sur terre pour détruire leur propre création, qu’ont fait les humains pour mériter leur destruction qui aurait du être inéluctable… perversion de l’humanité et donc volonté de leur créateur de les détruire pour peut être mieux les reconstruire (dixit David scène du billard), car n’ayant pas d’êtres de sexe féminin pour se reproduire, ignorent ils tout du résultat de la fécondation entre un homme et une femme lorsqu’il y a introduction du corps étranger qui à la base est juste censé détruire les cellules et donc anéantir la race humaine. Et si finalement le processus de destruction mit en place par les ingénieurs était là pour ça, pour mettre fin à la race humaine car nous humains avons trouvé le moyen de nous reproduire, étape de notre évolution qui leur a donc échappé. Voilà donc une théorie qui comme je le répète est tout a fait discutable et donc à remettre en question.

    • Pour avoir croisé le fer depuis la sortie du film, je suis le 1er à m’en désoler mais Ridley a mis trêve aux discussions jouissivement interminables: http://wp.me/p28HPb-SG

      Ce n’est pas parce qu’on ne voit pas de femelles qu’il n’y en a pas. Tu ne trouverais pas cela bizarre que les Space Jockey créent l’homme à leur image… mais n’envisagent pas une fécondation intersexuelle hétérosexuelle? On va bientôt voir des Spaces Jockeys à la gay pride :D bref…

  7. Stephane a dit:

    Bonjour,

    Je fais suite aux commentaires ci dessus que je trouves pertinents.
    J’ai une ou deux hypothéses à vous formuler, en extrapolant, concernant les references et symboles auquels font
    appel le film:
    La scene d’ouverture du film avec la coupe peut faire reference au mythe du Graal et à la vie
    eternelle. Pourquoi? vos commentaires en les extrapolant peuvent peut etre y repondre en partie.
    L’anteriorité du xeno: Une espece prehistorique ou substance que tentent de faire revivre ou maitriser les space jokeys
    par des manipulations successives avec differents type de genome et qui serait anterieur aux
    hommes et aux space jockey eux memes. Le tout dans un projet de controle à une echelle galactique.
    dont la terre ne serait qu’une étape, à quel fin? Militaire à premieres vues, ou de survie. Voilà je simplifie beaucoup.
    Qu’en pensez vous?

    • Pour avoir croisé le fer depuis la sortie du film, je suis le 1er à m’en désoler mais Ridley a mis trêve aux discussions jouissivement interminables: http://wp.me/p28HPb-SG

      Quoi qu’il en soit j’aime bien ton idée =)

  8. J’ai pas lu tout vos commentaires mais je me demandé un truc…

    Le SJ qui meurt à la fin où l’alien nait…. pourquoi ?? incohérence avec Alien 1, il doit mourir normalement a sa place dans le vaisseau où il a pris place devant son canon non? j’ai pas compris pourquoi il mourrait dans le vaisseau de survie? des idées ?

    • La réponse est dans la critique du film ;) Il ne s’agit tout simplement pas de la même planète, Prometheus se passe sur LV-223 et Alien 1 & 2 se passent sur LV-426 / Archeon. On te présente des épisodes similaires (crash d’un vaisseau Space Jockey) pour que tu imagines tout seul les évènements aboutissant au la saga Alien.

  9. Stephane a dit:

    Merci pour votre réponse.

    Bon, j’ai une idée qui est plus que capilotractée mais bon pourquoi pas:

    Les Spaces Jockey sont la derniére étape de l’évolution des xenos en passant par les aliens et
    les hommes. C’est vrai que ces debats sont interminables! Et ils ont besoin de revoir leur copie
    pour x y (genomes) raisons.

  10. Stephane a dit:

    Les hommes crées les androides, les space jockey veulent crées des aliens, qui à crée
    les space jockeys? Je m’arrette là :o

  11. Charlier a dit:

    Salut,
    Ton analyse est vraiment intéressante, mais je pense qu’elles se heurtent à un serieux problème. En effet, je ne comprends pas la création des peintures rupestres : si ces peintures (35000 ans!!!) ont été créés par des terriens, comment ont ils fait pour connaître l’existence de cette constellation ? En admettant que se soient les E.T qui ont fourni cette information à nos ancêtres , je ne comprends pas l’utilité de tout cela car de ils veulent notre mort au final.
    La découverte de ces peintures et autres hiéroglyphes est la clef de voûte du film car sans eux il n’y a pas d’expédition… Bref, même si j’ai bien aimé ce film, je trouve que cette incohérence ternit la suite du film.
    Je suis persuadé que Ridley Scott est tombé dans la facilité avec une théorie écolo à 2 euros. Il est donc possible, en suivant cette théorie, que ces E.T nous aient créé et qu’ils aient eu de bonnes relations avec les terriens (discussion au coin du feu dans une caverne avec séance de peinture à la clef!), puis 35 000 ans plus tard, voyant comment les humains parasitaient la terre ils aient décidé de mettre fin à leur expérience.

  12. Julien a dit:

    Bonjour a tous! ce débat est passionnant, j’ai vu le film il y a deux jours et depuis, je ne cesse d’essayer d’assembler les pièces du puzzle et de comprendre le pourquoi du comment.

    ———
    Je vous livre mon idée sur le fond (qui rejoint bon nombre des vôtres) , qui diffère aussi et qui est bien sûr discutable :

    Selon moi, de tout temps, les ingénieurs ont essayé de contrôler la substance noire (peut être issue même de LV-223) et de voir comment elle interagit avec son environnement. Je pense qu’ils ont appris avec le temps, qu’elle possède un pouvoir mutagène dangereux si elle est associée à certaines formes de vie (voire toute). Ce qui peut en faire au final une menace mais aussi une arme si elle est contrôlée.
    Partant de cette théorie, on peut imaginer que l’homme est une forme primaire de xénomorphe se situant entre les facehugger et les aliens. (Cela rejoint l’histoire de l’évolution + qu’au final l’homme est un loup pour l’homme et pour toute forme de vie, ce qui n’est pas loin de la vérité…)

    La création de l’homme en des temps immémoriaux pourrait être le résultat d’un test, d’une expérience (pour contrôler la substance noire). Cela pourrait être arrivé lorsqu’un ingénieur avale une huile noire sur une planète vierge de toute forme de vie évoluée. C’est ce que l’on voit dans cette fameuse séquence d’intro assez floue et sujette a toute interprétation. mais dans ce cas, ce serait la terre en effet)

    Observant l’homme se reproduire, évoluer, grandir au point de s’inventer des divinités au temps des civilisations antiques. Les ingénieurs viennent sur terre et leur rappellent que leur créateur vient d’une constellation éloignées, d’un ensemble de planètes situé au confins de l’univers. En témoigne de nombreuses fresques à toutes les époques de l’antiquité.
    Je ne pense pas que ces cartographies soient forcément un test d’intelligence mais plutôt un rappel de leur origine, peut être même une mise en garde… « vous venez de là bas », « vous êtes nés de l’huile noire qui se situe là bas » « attention nous avons le pouvoir de vous éradiquer si vous faites n’importe quoi… »

    Malheureusement, l’homme évolue trop vite et tue ses mythes… tuant peut être même un space Jockey venu délivrer un message aux hommes (cf citations de Ridley Scott : -« les Romains, ces fous, ont signé notre arrêt de mort, crucifiant un Space Jockey venu y’a plus ou moins 2000 ans pour remettre de l’ordre parmi ces types qui se promènent en jupe. »).
    En découle la peur des ingénieurs vis à vis de l’espèce humaine et de la menace qu’il représente, il décide alors de la rayer de la carte en projetant de déverser la substance noire sur terre ( en partant du principe qu’ils la maitrisent suffisamment pour savoir que cela générera la mutation des humains et donc leur mort) ou alors de les utiliser finalement à la recherche de leur expérience : la création de la forme ultime de xénormorphe…) .

    Au final je pense que les ingénieurs, représentent la vie et la mort. Ils manipulent ces deux concepts, ce qui pourrait les élever au rang de dieux. Ainsi, l’idée selon laquelle les ingénieurs veulent se protéger d’une espèce se prenant pour dieux et les menaçant est tout à fait crédible et envisageable mais c’est l’arbre qui cache la forêt.
    Tout converge vers la théorie selon laquelle nous faisons partie d’un vaste programme expérimental mené par les ingénieurs pour maitriser une arme ultime. (pas vraiment abouti vu le nombre de cadavres dans la station LV-223). Ce dernier point est ma théorie favorite, nous sommes crées « pour voir » puis supprimés pour la menace que nous représentons et pour poursuivre le but à atteindre…)

    – Tout ceci n’exclus pas vos théories de cissions parmi les ingénieurs et leur démarche pour sauver les humains.
    – L’idée que quelque chose à planté avant l’envoi des vaisseaux ingénieurs sur terre (manifestement l’apparition de xénomorphes primaires et avancé sur LV-223)
    – Je n’ai pas d’avis sur le sexe des ingénieurs, rien ne prouve qu’il n’y ai pas de femmes et rien de prouve que leur espèce est en voie d’extinction mais c’est envisageable.(ils auraient alors fondés leurs espoirs en l’homme mais cela à capoté)…

  13. Merci de ta réponse (et merci à ceux d’avant par la même occasion).

    C’est génial de voir l’ensemble d’interprétations que on peut tirer de ce film. En revanche, l’intervention de Ridley Scott a quelque peu mis à mal mon imagination. Le saligot a tout gâché… enfin bon, tant pis, on fera abstraction de l’évolution…

    Enfin établir l’homme comme un xénomorphe me dérange. Pas que cela soit un outrage à l’humanité, mais simplement que la morphologie et le comportement humain est loin de celui des xéno…

    (Mr Orange)

    • Stéphane a dit:

      Bonjour,
      Il semblerait qu’il y ait des traits et caractères récurrents chez tous les organismes modifiés par la substance. Ce qui pourrait vouloir signifier qu’il existe une forme première independante des seconds et générant des formes et attributs belliqueuses. Par ailleurs, les spacejockeys sont tous des clones les uns des autres, et sont pratiquement génétiquement identiques aux hommes. Nous pouvons supposer qu’un projet externe y soit à l’oeuvre. Un exemple de ce type a été decrit dans Fondation d’Isaac Asimov.

  14. Julien a dit:

    Dans ma première interprétation, il était inconcevable que l’ingénieur du début puisse se sacrifier pour créer l’homme. La substance noir étant à mes yeux « evil », je vois son geste comme le désir de contaminer un planète pour créer une nouvelle forme de vie : les xénomorphes. (j’étais totalement dans la logique de David qui précise que pour créer il faut détruire). De plus RS précise bien que cette scène montre la création de la vie…il ne précise pas laquelle…ni où.

    Puis j’ai réfléchi et je me suis dit que finalement si cet ingénieur voulait créer quelque chose de dangereux ça pourrait tout à fait être l’homme. Certes nous sommes loin du comportement « primaire » et de la morpho des aliens mais finalement nous sommes capables de bon nombre d’atrocité pour arriver à nos fins, par enjeux, par instinct, etc… et compte tenu que nous faisons partie du processus qui abouti à la forme « aboutie » des xénomorphes (via notre adn), il n’est pas aberrant que nous puissions être un sous espèce de xéno. ou du moins que nous ayons un terrain favorable pour créer quelque chose de destructeur.

    Ce qui me dérange plus c’est qu’il dise qu’il s’agit des gardiens…dans ce cas, il me semble évident qu’ils sont « la main de dieu » (ou d’une entité) mais ça ne change pas grand chose au final.
    Les ingés ne seraient que de simples exécutants, observateurs et frères de l’humanité. Nous rendant visite de temps en temps et nous rappelants nos origines. Ils contrôlent la substance noire et s’en servent pour dupliquer leur adn ou pour détruire leur création en cas de dérapage.
    Expérience pour la survie de leur espèce?, déploiement d’une arme de destruction massive?, peut être un peu des deux au final.

    Enfin concernant les propos de RS, je retiens ton commentaires qui précise qu’il est le maitre pour brouiller les pistes ;) alors qui sait…on a peut peut être tous un peu raison.

  15. Julien a dit:

    Je suis tout à fait d’accord avec ton idée Stephane concernant la forme primaire. La substance noir et le catalyseur, la source de tout modification et dès lors qu’elle entre en contact avec un autre organisme, il en resulte un être au comportement agressif.
    La substance noire pourrait donc être au dessus des gardiens, générée par une autre entité (comme le souligne Ridley Scott)…

    • Stéphane a dit:

      N’oublions pas que Ripley dans Alien 4 est une forme aboutie du melange humain xeno et que celui qu’on voit dans la soute ressemble à celui de prometheus certaines proportions gardées, et sa destination est la Terre. Il y a volonté de créér quelque chose et de maintenir son identité hors du sens commun, avec imitation de l’homme, mais pourquoi? On nous balade! Lol

      • Julien a dit:

        arme ultime, contrôle de la génétique, regulation de l’espèce…vu le côté sombre de l’univers d’Alien, c’est ce qui me semble le plus plausible :) mais je pense que personne ne s’aventurera à dévoiler cela… trop casse gueule…

    • Stéphane a dit:

      À moins que ce soit les hommes, le materiel génétique. Ridley Scott parle d’un récit qui va dans deux directions.Pour moi, une lignée pour les aliens, une autre pour les hommes. Les ingénieurs étant chargé de la lignée des hommes et se rappelant à leur souvenir. Pour ce qui est des xenomorphes, nous sommes dans une construction mythique dans le but d’établir des polarités. Après c’est vaste. :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s