Terrain Miné

La Chronique de Mr Pink

Titre original : On Deadly Ground

Année : 1993

Réalisateur : Steven Seagal

Acteurs notoires : Panda Vigoureux, John C. McGinley (aka Dr Perry Cox de Scrubs), Michael Caine.

Liens utiles : IMDb, Allociné

Réplique du film :
Un amérindien : Il vous a pris pour un ours. Il croit toujours que vous en êtes un
Steven : Dites lui que je suis une souris, qui se cache des faucons, dans la maison d’un corbeau.
Un amérindien : C’est exactement ce qu’un ours aurait dit.
De loin la moins pire des citations de nanar. D’ailleurs, au passage, les légendes autour de l’ours qui sont évoquées dans ce film sont plutôt jolies.

Aux premières images, j’ai été assez surpris : on a à faire à un nanar qui ne commence pas comme un nanar. Enfin, tout du moins au cours des 2 premières minutes, où sont filmées de très jolis paysages, des animaux sauvages, etc. Pas de voix off, pas de blondes peroxydées… je commence à m’inquiéter…

Puis, des flammes, des blessés ! Un long sourire étend mes lèvres ! Un hélicoptère se pose, et un pied botté apparait, supportant un type vêtu d’un blouson de cowboy. Regardant le derrick en flamme, celui-ci s’exclame : « Vous avez voulu faire un barbecue ? »

Je suis sauvé, c’est un nanar, c’est un Steven Seagal !

Steven Seagal interprète Forrest, un expert en pétrole, qui se retrouve engagé par une firme pour résoudre un problème mineur. Cependant, il se rend très vite compte que l’équilibre écologique de la région est menacé par la firme qui l’emploie. Il décide alors de se retourner contre ses mandataires.

Par quoi je commence ? Par les pompiers qui ne savent pas comment éteindre un feu de puits de pétrole (faut l’étouffer, bordel, ce feu ! Eux, ils l’arrosent…), et qui se mettent à applaudir quand panda vigoureux fait tout exploser ?

Quoi Panda vigoureux ? Vous ne savez pas de qui je parle ? Bah c’est le joli surnom donné par Mad Movies à Steven Seagal. Comme il porte tout le film sur ses épaules, je dois bien trouver des synonymes pour que ce ne soit pas trop répétitif. J’ai tenté l’innovation…

On a ensuite droit à une petite bagarre dans un bar, où un type arrogant croit qu’il peut retaper le portrait de notre cher nanarman. Tout le monde s’inquiète, la gérante ne veut pas que Steven détruise son bar. Sa réputation l’a précédé dans ce petit patelin perdu d’Alaska. Haha, cliché, quand tu nous tiens ! *Je jubile !*

Les protagonistes ont une petite réflexion philosophique après cette baston. C’est bien connu que les coups de poing, ca élève l’esprit.

Par la suite, comme tout film d’action, dont notamment ceux de Steven Seagal, on nous offre une débauche de feu, de flammes, de flingues, de testostérone et de sang, le tout arrosé de phrases bien senties, de stéréotypes à tout va. Un véritable plaisir d’une heure quarante.

Je le recommande à tous les fans de films d’action nanarisés, totalement assumés.

Point sérieux, tout de même : j’ai trouvé personnellement la réflexion écologique assez intéressante, par vraiment ridicule, ce qui offre un mix assez étrange (sans être déplaisant) au film.

Puisqu’on parle de Steven Seagal, et que c’est assez rare sur le blog (pour le moment), j’en profite pour rappeler qu’il s’est auto-caricaturé dans Machete, ce qui était plutôt tripant… Vivement Machete Kills…

Et un petit bonus, parce que ça ne fait jamais de mal :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s