One scene: Eleanor

En réponse à la One Track de cette semaine sur Elenore, voici une One Scene sur Eleanor, la fameuse voiture mise en valeur par la course poursuite finale. Mais laquelle, celle de 1974 ou celle de 2000… bah les deux!

Vous rêviez secrètement (ça se voit dans vos yeux avides) de 50 minutes de One scene… accrochez vos ceintures :)

1974, La grande casse aka Gone in 60 seconds
Je ne reviens pas sur le film, critique ici.
La course poursuite dure tout bonnement 40 minutes et est génératrice d’une destruction sans précédents: 93 voitures dégommées… ça fait de la tôle froissée. Et en plus des cascades prévues, il y a eu de vrais accidents (comme celui du pilonne sur l’autoroute ou l’enquillage de Cadillac chez le concessionnaire).
Il faut noter que les 40 minutes sont loin d’être ennuyeuses, au contraire, la réalisation est exquise (contrairement à la 1ère moitié du film), avec de nombreuses scènettes, des coups fourrés de notre pilote, des cascades – forcément – et du pilotage pur et dur jusqu’à l’inévitable envolée finale.
Il faut quand même relever un point: comment Eleanor fait au bout de 30 minutes pour encore rouler foncer à toute berzingue dans un état pareil?! Avec autant de tôle froissée et chocs endurés les pneus/la direction/le moteur (ne rayez aucune mention, elles sont toutes utiles) auraient dû rendre l’âme depuis longtemps!

– Vous remarquerez que c’est sans effets spéciaux… et le coût de la prise de risque est flagrant lorsqu’on nous ressert l’envolée finale sous tous les angles pour ne rater aucun détail. Un vrai petit plaisir.
– Une partie du public est constitué de vrais badauds qui croyaient assister à une vraie course poursuite… allant jusqu’à vouloir aider les blessés ou insulter la police.

Un bon moyen de revivre vos meilleurs souvenirs de GTA ;)

Eleanor = 1973 Ford Mustang Mach 1

Voici LA course poursuite en 5 morceaux: Part 1 / Part 2 / Part 3 / Part 4 / Part 5.

2000, 60 secondes chrono aka Gone in 60 seconds, le remake.
Nicolas Cage en tête d’affiche, appuyé par l’esthétique d’une Angelina Jolie toute jeune, toute décolorée dans un film bien commercial.
La minable petite course poursuite de clôture de tout juste 10 minutes semble bien pâle face à sa matriarche. Elle n’en reste pas moins spectaculaire, avec de supers cascades, du pilotage et quelques passages mémorables: le boost à la nitro contre l’hélicoptère et l’inévitable envolée finale.
On regrette quand même l’absence de petites scènettes et de dommages collatéraux.

Quoi qu’on en dise, il vaudra toujours plus de cacahuètes que Fast & furious, ses rejetons et le lamentable viol de Six Days.

Eleanor = 1967 Shelby Mustang GT500E

Mr Orange
1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s