Zombie diaries 1 & 2: world of the dead

Année: 2006
Titre original: Zombie Diaries
Réalisateur: Kevin Gates, Michael Bartlett
Acteur notoire: aucun

Plot: Des journalistes suivent l’émergence d’une apocalypse Z.

Sources utiles: Allociné & IMDb

Année: 2011
Titre original: Zombie diaries 2 – World of the dead
Réalisateur: Kevin Gates, Michael Bartlett
Acteur notoire: aucun

Plot: Des militaires survivent dans une apocalypse Z.

Sources utiles: Allociné & IMDb

Mr Orange: Depuis 28 jours plus tard, les britanniques se lancent joyeusement dans l’art délicat du film de zombie. C’est donc tout naturellement que K. Gates et M. Bartlett ont choisis le genre pour s’exercer derrière la caméra, offrant un résultat quelque peu surprenant. Une fois n’est pas coutume, ils ont décidé de faire ça en vue subjective. barbant et banal effet de mode me direz vous? Héééé… non! Regardez plutôt les dates: 2006, aucun des Cloverfield, [REC] et autre Diaries of the dead du bien nommé Romero ne sont sortis.

D’ailleurs, pour ceux qui sentent le repompage par le maître de 2 petits cinéastes indépendants: que nenni, au delà du titre et du genre, les films sont à 10 lieues l’un de l’autre. Romero s’attarde sur les médias alors que Zombie diaries ne les utilise que comme excuse initiale. D’ailleurs, les zombies aussi ne sont qu’excuse à une histoire initiale, le sujet s’enfonçant tôt ou tard sur des chemins bien plus sombres, durs. D’ailleurs, les réalisateurs ne se sont pas gênés pour dépeindre une humanité bien vile et bien sale, attention aux âmes sensibles, les codes du type « pas touche aux enfants vivants » sont gaiement ignorés. Pour donner le ton.

Petit bémol cependant, les points forts d’une vue subjective sont souvent ses défauts: même si l’effet « on y voit que dalle » est bénéfique pour maintenir une tension constante, les scènes de nuits très (trop?) fréquentes arrachent un peu les yeux et certains évènements perdent en compréhension. Compréhension qui n’est d’ailleurs pas aidée par les sauts narratifs dans le 1er volet. Petites erreurs de débutants diront nous…

Pour les aficionados du genre, bien que retournant aux bases du film de zombies avec des zombies abrutis et d’une lenteur déconcertante, cette bilogie n’en respecte pas pour autant les codes scénaristiques. Mais c’est normal, les zombies ne sont qu’excuse j’ai dis… même si ils ne sont jamais loin derrière. Et oui, «  »rassurez-vous » », on a éternellement droit à des personnages débiles qui vont voir ce qui fait du bruit dans le noir. Andouilles.

A voir si vous aimez les surprises.

Publicités
1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s