Zombie Wars

La Chronique de Mr Pink

Titre original : Zombie Wars

Année : 2006

Réalisateur : David A. Prior

Acteurs notoires : aucun

Liens utiles : IMDb, Allociné

Quand j’ai regardé ce film, j’ai d’abord cru que c’était un film des années 80, en raison de la qualité de l’image, des coupes de cheveux des acteurs (on peut croire également à un porno des mêmes années, d’ailleurs), du maquillage des zombies, des effets « spéciaux », etc. Puis, j’ai regardé la jaquette : 2006… Deux mille six… Bon, ca annonce la couleur… Je voulais regarder un film d’horreur, je vais finalement réussir à faire une chronique sur un gentil nanar. Enjoy !

Donc, résumé un peu le truc (oui, truc, car ce n’est pas un film…) : les zombies ont envahi notre chère Terre, 50 ans auparavant. Ils se sont rassemblés et ont créé une société, basée sur l’esclavage et l’élevage d’humains. Cependant, un petit groupe de viande bipède a décidé de résister…

Bon, pour le coup, le réalisateur a tenté l’originalité, mais… euh… comment dire ? Les zombies ne sont pas censés être morts ? Être seulement mus par l’odeur de la chair humaine et du sang ? Visiblement, ici, on s’en fiche un peu. Hop, les zombies réfléchissent, s’organisent, capturent des humains, mais ne les mangent pas (enfin, pas tout de suite). Alors, autant dans Land of the Dead, le fait que les zombies devenaient intelligents ne paraissait pas ridicule, avec une explication pas trop nulle, autant ici, c’est carrément pitoyable…

Je ne vais pas revenir sur le fait que les esclaves des zombies sont de belles blondes plantureuses en manque de contact humain, car vous allez définitivement penser que ce film est un film pornographique (je répète, ca n’en est pas un, n’oubliez pas qu’il y a des zombies mal maquillés dedans… !). En même temps, dois-je vous rappeler le principe de l’élevage ? – La reproduction, parfaitement ! Merci à toi, dans le fond de la classe, pour ta bonne réponse !

Personnellement, pour un fan de films de zombies, voir ces derniers dans le rôle de fermiers (on dit pécores, par chez moi, mais je n’étais sûr que vous compreniez), c’est un peu traumatisant. Puis, cela devient navrant, au bout de 10 minutes.

Un dernier mot sur le twist de fin : blurp (c’est le bruit de mon vomi, que l’on peut traduire comme ceci : ASSEZ, ACHEVEZ-MOI !) Si je pouvais, je vous mettrais également l’odeur de ce « blurp », mais ceci rendrait la critique plus gore que le film.

Publicités
2 commentaires
  1. Je t’avoue que je n’avasi déjà pas prévu de le voir. Alors maintenant…!

  2. Zombie au singulier.
    J’ai rien dit en fait. Mais comme le film ) pas l’air top ça expliquerait sans doute le manque du s non?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s