Retreat

Année: 2011
Titre original: Retreat
Réalisateur: Carl Tibbetts
Acteurs notoires: Jamie Bell, Cillian Murphy, Thandie Newton

Plot: un couple se retrouve coincé sur une île par un militaire annonçant une pandémie mondiale sur le continent.

Sources utiles: Allociné & IMDb
.
.
.
.
Mr Blonde :  Sympa petite brochette d’acteur pour un Direct-to-Dvd, Retreat raconte l’histoire d’un couple qui bat de l’aile et qui décide de « se retrouver » sur une île perdue au large des côtes anglaises. Après une mise en place ennuyante mais assez courte, l’élément perturbateur débarque sous les traits de Jamie Bell, militaire blessé que les tourtereaux dépressifs recueillent. Il leur annonce qu’un virus mortel s’est répandu dans le monde civilisé et commence à barricader la bicoque.

C’est là que commence la paranoïa et la recherche des différents scénario possibles jusqu’au dénouement final. Plutôt sympa d’ailleurs. On ne le vois pas forcément venir…

Les puristes pourront reprocher quelques incohérences de scénario sur les détails épidémiologiques voire biochimiques… (/mp Mr Orange).

Le film plaira aux amoureux de twist (rien à voir avec Oliver ou Dalida) et d’IKEA (pour comprendre voir le film). On y découvre un Jamie Bell dur et intimidant, très éloigné de son tout premier rôle : Billy Elliot

En bref c’est pas trop mal et surtout 1h30 c’est vite passé.

Mr Orange: Oh, un huis-clos sur une île, tiens donc, original hein?! Oh, un thriller avec un couple sujet à une crise intestine, tiens donc, original hein?! Oh, un film avec un virus pas crédible, tiens donc, original hein?! Bref, vous l’aurez deviné, vu dans son ensemble, le film casse pas des pattes à un canard.

Notre couple foireux se retrouve séquestré par un militaire, ami qui leur veut du bien, tyrannique et manipulateur dont le mystère porte tout l’intérêt du film. On ne peut se plaindre des acteurs, qui ont fait leur preuve en ballerine, en survivant post-apocalyptique ou en Ethan Hunt’s girl. Ni de l’île, loin des tropiques on se trouve cloitré au large du Pays de Galles dans un petit cottage bien sympathique. Le soucis se trouve plus au niveau du remplissage qui est trop banal et sans trop d’intérêt dans les 3 premiers quarts du film.

Pourtant la chute est sympa, expliquant l’inexplicable, et vaut son pesant de cacahouètes! A voir en société pour passer le temps jusqu’au dernier 1/4 d’heure.

Publicités
1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s