Black Swan

Année: 2010
Titre original: Black Swan
Réalisateur: Darren Aronofsky
Acteurs notoires: Natalie Portman, Vincent Cassel

Plot: Rivalités dans un ballet.

Sources utiles: Allociné & IMDb

Mr Orange: Retour à l’écran de D. Aronofsky après The Wrestler pour un nouveau film d’acteur, sauf que cette fois Mickey Rourke est remplacé par Natalie Portman. On change d’univers: Amidala ne fait pas ses marques sur un ring de catch mais sur une scène de danse classique. Donc on garde les collants, mais on rajoute un tutu. Et au-delà d’une introduction volontairement provocatrice par une analogie qui pourrait sembler déplacée: un brutal spectacle populaire associé à l’art sacralisé du ballet classique… WTF?!… les deux films s’avèrent bien plus proche l’un de l’autre qu’on ne pourrait croire, ceux-ci relatant l’histoire d’étoiles montante/descendante d’une profession sensible aux aléas du corps humain, exposant des souffrances semblables supportées par un mental quasi-inébranlable. Oui, « quasi »… sinon les films n’auraient pas lieu d’être.

C’est bien simple, la petite apprentie nettoyeuse est devenue tout bonnement incroyable, développant un personnage d’une grande richesse, en pleine crise d’identité, ouvrant sur un film à multiples lectures. D’habitude, les films « laissés à interprétation » ne sont pas mon dada, bien trop frustrants. Ici, c’est tout bonnement succulent. Seule face au monde, ne devant compter que sur elle-même pour enrôler sa sinistre jumelle, Nana, petit White Swan parfait a bien du mal à se laisser aller afin de pouvoir enrôler le personnage du Black Swan, trop bestial pour sa petite perfection… et sa volonté  de réussite ignore les plumes qu’elle pourrait perdre. Dans sa quête obscure, tous les personnages secondaires, de Vincent Cassel en chorégraphe troublant à sa mère sur-protectrice se transforment en ennemis, sans parler de son amicale rivale.

Aspects techniques mineurs:
– les scènes sanguinolentes sont bien loin du film gore surréaliste, et pourtant bien plus dérangeantes par leur réalisme suintant.
– Natalie Portman a été doublée par des pro, mais son entrainement lui à permis d’interpréter elle-même tout ce qui se passe au dessus de la ceinture. Je parle de danse.
– le jeu des costumes est assez drôle dans la lecture aisée qu’il apporte.
– [mode gossip on] autre truc rigolo, Natalie Portman a trouvé le bonheur avec le chorégraphe du film… haha [mode gossip off]

Qu’on soit d’accord, le film transpire le Lac des Cygnes, Tchaïkovski de rigueur tout au long du film: pendant les entrainements, quand le portable sonne, quand la petite princesse s’endort… Un régal pour les fans qui peut se transformer en cauchemar pour toute personne non réceptive à l’univers musique/danse classique, le film baignant dedans jusqu’à une mise en abime entre le Lac des Cygnes et la trame du film.

Thriller sombre, sexy, troublant, bien.

1 commentaire
  1. Super film, avec une Natalie Portman magistrale, qui n’a vraiment pas volé son oscar.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s