Apollo 18

La Chronique de Mr Pink

Année : 2011

Titre original : ApolLOL 18

Réalisateur : Gonzalo Lopez-Gallego

Acteur notoire : Néant

Sources utiles : Allociné, IMDb

Des films voguant sur le succès du projet Blair Witch ou de Cloverfield, on en a eu à la pelle. Des bons, des moins bons, des nazes (il y en a justement un qui me revient à l’esprit, et qui risquerait très prochainement d’apparaitre ici). On a adapté les documenteurs, en y ajoutant des zombies, des monstres, des extraterrestres, des fantômes. Il ne manquait plus que le film dans l’espace…

Eh bien, nous y voilà. Apollo 18, dans toute sa splendeur. Officiellement, Apollo 17 est la dernière mission habitée de la NASA envoyée sur la Lune. En réalité, en 1974, une mission spatiale secrète (Apollo 18, donc) est envoyée sur notre satellite naturelle. Au bout de quelques temps, des phénomènes étranges se produisent… Les astronautes ne sont pas seuls ! (Tada !)

Ho, bah ça fait peur ! Et ça a l’air original, comme scénario, dis donc. Ho, le méchant gouvernement américain, qui nous cache des choses ! Holala, ca ne sent pas le réchauffé, déjà…

Sur ce genre de film, l’important, c’est de s’attacher aux personnages. Ici, on ne s’ennuie pas trop avec ça. On voit vite fait la famille des protagonistes, mais pas plus.

Tout est prévisible. Le film utilise tous les ingrédients des films à suspense et d’horreur de la dernière décennie. Lumière faible, voire flashs, pour altérer notre vue de la scène et nous faire sursauter au moment crucial (alors qu’il se passe rien en fait).

On se retrouve dans un mix entre Apollo 13 et Alien, tourné façon Paranormal Activity. Sauf que la sauce ne prend pas. On tente bien de nous faire aimer un des « héros », avec sa mignonne petite famille, mais non. On n’a qu’une envie, c’est qu’il meurt.

Je ne vous parle même pas des méchantes bêbêtes qui agressent gratuitement nos astronautes… Dès le début, on sait que ce n’est pas gentil, ces petits trucs qui pullulent à la surface lunaire. Mais nos amis en combinaison n’ont pas l’air de s’en rendre compte… Tant pis pour eux, c’est la sélection naturelle ! Fallait être moins con !

Pour résumer, on s’ennuie, on ne rigole même pas, et comble du comble, on n’a même pas peur… Minable pour un nanar d’horreur…

Peut être aurait-il mieux valu continuer à la garder secrète, cette mission…

Chers lecteurs, passez votre chemin, sauf si vous souhaitez vous suicider de consternation devant la conclusion du film… SPOILER : Notre monde a été envahi insidieusement par les bêbêtes !

Je vous laisse, je vais me planter ma brosse à dent dans l’œil !

Publicités
2 commentaires
    • themrpink a dit:

      Voilà, tu as fait un très bon résumé du film (et de ma critique, par la même occasion ! )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s