L’inspecteur Harry (saga)

Année / Titre FR / Titre US
Réalisateur

1971 / L’Inspecteur Harry / Dirty Harry
Don Siegel
1973 / Magnum Force / Magnum Force
Ted Post
1976 / L’inspecteur ne renonce jamais / The Enforcer
James Fargo
1983 / Le Retour de l’inspecteur Harry / Sudden Impact
Clint Eastwood
1988 / L’inspecteur Harry est la dernière cible / The Dead Pool

Buddy Van Horn
Acteur notoire: Clint Eastwood

Plot: Aventures d’un flic ronchon, franc et aux méthodes non orthodoxes trimbalant le plus gros calibre qui existe.

Source utile: Allociné & IMDb

Mr Orange: Je confesse, je n’avais jamais vu un seul film de la saga, d’où un rattrapage intensif. C’est donc un avis de regard tout frais et non celui d’un fan de la première heure.

.

Points faibles de la saga: 
– les méchants sont pas très crédibles, que ce soient les punks des trames principales ou les punks distractifs des péripéties.
– il manque un thème musical récurrent.
– les films manquent globalement de dynamisme, quoi que c’est inhérent à leur époque. Sinon les films n’ont pas trop mal vieilli.

Points forts de la saga:
– Clint Eastwood est géantissime.
– Clint Eastwood sort une réplique qui tue dès qu’il ouvre la bouche.
– Clint Eastwood est une usine à réplique culte.
– Clint ♥ ♥ ♥

.

Bonus:
– l’histoire se déroule à San Francisco dans les années 70-80, c’est juste formidable (nostalgie de la série Dans les rues de San Francisco)
– l’humour de répétition: des partenaires dont le taux de survie est très faibles aux supérieurs au Q.I. limité en passant par le bottage de cul des méchants… on est servit.
– Albert Popwell, l’acteur afro-américain de la saga, joue 4 rôles différents dans 4 épisodes de la saga, du punk au co-équipier.
– le schéma scénaristique est scrupuleusement respecté dans tous les films: 1/ un méchant fait un truc vraiment méchant, [2/ l’inspecteur Harry botte les fesses de punks, 3/ Harry se fait botter les fesses par ses supérieurs] « n » fois.

Bon, concernant le plot général, oui un flic ronchon, franc et aux méthodes non orthodoxes c’est original, pour l’époque.

Pour revenir sur les différents épisodes, la saga fait preuve d’une recherche d’évolution notoire entre chaque épisode – quoi que relatif, on parle quand même de l’inspecteur Callahan, le plus gros dinosaure de la police:

– Le 1er pose les base, Dirty harry est un flic franc, solitaire, raciste, homophobe, macho, voyeur sur les bords… aux méthodes expéditives.
– Le 2e re-colore son image: l’inspecteur Callahan est un flic intègre, qui n’aime pas les policiers s’auto-proclamant justiciers. Enfin faut pas s’inquiéter, il garde toujours la gachette facile. On découvre qu’Harry a une sexualité.
– Le 3e ré-exploite le scénar’ du premier, sauf que cette fois c’est pas un type mais une bande de type qui menace la ville de faire des exécutions sommaires. Il n’est pas si misogyne que ça finalement.
– Le 4e est très sombre… celui signé par Clint Eastwood, comme par hasard. Cette fois c’est une méchante qui se venge. Je déplore juste la mise en scène dans une fête foraine, vraiment trop vu (quoi qu’à l’époque, j’en sais rien). Harry est séducteur.
– Le 5e (avec Liam Neeson !!), plus récent bénéficie d’une réalisation plus récente avec notamment une splendide scène de course poursuite entre une voiture télécommandée (jouet) et l’inspecteur Harry dans les rues de Frisco!! Bonds tous les 100m assurés!! Harry tombe amoureux.

Bilan: la réalisation peut être un peu chiante. Le 3e est un cran en dessous des autres. Clint Eastwood crève l’écran et justifie à lui seul de regarder les 5 films avec son personnage de Dirty Harry.. simplement anthologique.

Pour le plaisir, 2 petites citations de Clint Eastwood dans L’inspecteur ne renonce jamais (oui, même si il est en dessous des autres, ça reste un Dirty Harry !!):

Harry Callahan: What about that punk? 
Lt. Al Bressler: You mean the suspect? 
Harry Callahan: Suspect my ass! 

Harry Callahan: Captain, if you want to jerk all these people off, you can, but don’t do it with me. 
Capt McKay: That’s it, Callahan! You just got yourself a 60-day suspension! 
Harry Callahan: [angrily] Make it 90! 
Capt McKay: 180! Give me your star. 
[Harry pulls out his badge and angrily hands it to Capt. McKay]
Harry Callahan: [angrily] Here’s a 7-point suppository, Captain! 
Capt McKay: [stunned] WHAT did you say? 
Harry Callahan: [angrily] I said STICK IT IN YOUR ASS! 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s