Les aventures de Tintin: Le Secret de la Licorne

Année: 2011
Titre original: The Adventures of Tintin: Secret of the Unicorn
Réalisateur: Steven Spielberg
Acteurs notoires: Andy Serkis, Daniel Craig, Simon Pegg, Nick Frost, Gad Elmaleh
.
Plot: aventure tintinesque
.
Sources utiles: Allociné & IMDb
.
Mr Orange: Voilà le nouveau dada de S. Spielberg et P. Jackson (attendu pour la réalisation des suivants).
.
Premier choix crucial… la performance capture qui virtualise le jeu des acteurs est assez judicieux et permet de plonger le spectateur dans un univers BD-esque s’octroyant un juste milieu entre la bande DESSINEE et le cinéma conventionnel. Et, forcément, qui dit performance capture dit Andy Serkis.. connu pour avoir animé Gollum ! Bref, c’est pas mal, offrant un semi-réalisme plutôt intéressant et une ressemblance des personnages avec leur alter-ego papier.
.
Deuxième choix crucial… le scénario qui n’est pas une adaptation rigoureuse de volume(s) papier mais une mixture composé essentiellement du Crabe aux Pinces d’Or et du Secret de la Licorne puis dans une moindre mesure du Trésor de Rackham le Rouge. Va de retro puriste tintinesque, cet ensemble se mélange bien, et offre une bonne approche de l’univers de Tintin.
.
Petite remarque, pour l’avoir vu en V.O. entendre parler de « Tine-tine » et  « Snowy » ou de « Thomson and Thompson » est quelque peu dépaysant. Oui, je l’accorde, mon fanatisme inconditionnel pro-versions originales n’est pas forcément adapté à l’univers animé.
.
Premier bémol: déjà, le film n’est pas dithyrambique. Certes je ne l’ai pas vu en 3D, m’enfin le facteur « plein les mirettes » de la 3D est généralement assez limité donc bon. Et le film en soit, est loin de procurer une overdose de divertissement… malgré des réalisateurs connus justement pour leurs capacités à faire du gros divertissement. Bon, peut-être que le développement de poils au menton m’a désensibilisé à l’univers de Tintin… je demanderais à mon petit frère imaginaire.
.
Deuxième bémol: mais où est passé le Professeur Tournesol ?! Pourtant introduit avec ses confrères Haddock et consort dans les albums sus-nommés ?! Déception non négligeable. Notamment que tout l’intérêt de la combinaison de ces albums, est l’introduction des personnages secondaires clés de l’univers de « tine-tine »: Dupond/t, Haddock, la Castafiore, Moulinsart/Nestor…
.
Gros point positif: le capitaine Haddock. C’est simple, il est complètement cuit H-24, bourré comme un coin, ivre-mort… et ne dé-saoule qu’après 24h de déshydratation en plein Sahara… bref, c’est une grosse blague ambulante, c’est bien pour ça qu’on l’aime. (oui, moi le « Tine-tine » complètement intègre, j’lui fouterais des claques.) … manquerait plus que Tournesol et ça serait farpait !
.
Bilan, le format est judicieusement  choisit, l’adaptation scénaristique bien foutue, gros manque de Tournesol, aventure un peu trop courte à mon goût… et le Capitaine Haddock représente l’intérêt majeur du film, certes il est géant, m’enfin ça fait pas tout…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s