Payback

Année: 1998
Titre original: Payback
Réalisateur: Brian Helgeland
Acteurs notoires: Mel Gibson, Gregg Henry, David Paymer, John Glover, William Devane, Lucy Liu, Maria Bello

Plot: Un type pas content se venge.

Sources utiles: Allociné & IMDb

Mr Blonde : Il  y a 2 catégories de film avec Mel Gibson : les films où il se venge, et les autres :p. La première catégorie est construite toujours de la même façon. Voici rien que vous le petit manuel pour faire un film de vengeance de Mel Gibson.

MEL GIBSON EST UN
Père de Famille / Soldat / Guerrier / Flic / Flic Ripoux / Flic à la retraite / Flic ripoux à la retraite

QUAND SOUDAIN DES
Voleurs / Truands / Mafieux / Soldats / Guerrier / Flics pourris / Politiciens Verreux

ONT
Insulter / Kidnappé / Détruit / Sali / Volé / Violé / Tuer / Violé puis Tuer / l’inverse

SON ou SA
Femme / Fils / Fille / Famille / Son chien / Réputation / Argent / Raison / Libertéééé

ET MEL GIBSON
Pète une pile

IL VA
Se venger

ET TUER TOUT LE MONDE AVEC
Un flingue / Un mousquet / Une hâche / Deux hâches / Une  hâche à 2 mains / Un marteau

Vous n’avez plus qu’à relier les mots pour créer votre propre scénario original de film de Mel Gibson! Dans la majestueuse lignée des Braveheart, La Rançon, The Patriot ou encore Hors de contrôle, Payback trouve sa place dans cette belle famille des films « tu me poutres je te poutre » dont Mel Gibson est passé maître.

Mr Orange: Ce film n’est pas tout jeune, 1998 tout de même, mais jamais vu en entier, alors un petit rafraîchissement ne fait pas de mal! Déjà, suffit de regarder le casting, on a déjà vu tout ces acteurs quelque part, toujours dans des rôles similaires: M. Gibson mange les coups et les rends bien, G. Henry joue au méchant, D. Paymer en charognard, W. Devane en patron et… L. Liu en sadique. D’ailleurs, mention spéciale à Lucy Liu, qui après son rôle d’avocate sexy et sadique dans Ally McBeal va ici au fond des choses….en prostitué sadomasochiste de la triade, elle nous vends simplement du rêve !

Petit bonus pour les choix musicaux, qui viennent agrémenter le récit à l’occasion, type « It’s a man’s…man’s… man’s world »

Bref, Mel Gibson est extra en dark-vengeur sans état d’âme (bien loin du pseudo-catholique intégriste qu’il est…). C’est très sombre. On n’essaye même pas d’embellir le personnage, même avant de se faire enfler, c’était pas vraiment un gentil garçon. Donc forcément, quand on le laisse pour mort… on fait une grosse grosse bêtise. Oui, ya un air de déjà vu, c’est normal, c’est un film de vengeance. Peu importe, c’est violent, brutal, pas joli… et c’est bien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s