Mr. Nobody

 Année: 2009
Titre original: Mr. Nobody
Réalisateur: Jaco van Dormael
Acteurs notoires: Jared Leto, Diane Kruger, Sarah Polley, Linh-Dan Pham

 Plot: Un enfant, incapable de faire le moindre choix, va explorer toutes ses possibilités.

 Sources utiles: Allociné & IMDb

 Mr Blonde: Certains films sont superficiels, commerciaux, lave cerveaux ou juste bons à voir pour se distraire et sans plus. D’autres sont dotés d’une certaine profondeur. Pas profond dans le sens masturbation intellectuelle bourrée de références littéraires et philosophiques etc.. nan. Plus profond dans le sens qu’il peut entrer en résonance avec le spectateur.

Mr. Nobody fait parti de ces films qui font cogiter  sur la vie, son sens, les choix, leurs conséquences.
Qui n’a jamais rêvé devant un choix difficile de pouvoir connaître les tenants et les aboutissants des deux possibilités. Le film donne cette illusion au fil du voyage pseudo-onirique dans la mémoire de ce mystérieux Mr. Nobody.

À tous les gens qui aiment le cinéma autant pour ce qu’ils y voient que pour ce qu’ils y trouvent : n’hésitez pas!

Mr Orange: Et boom ! « Claque-qu’on-sait-pas-d’où-elle-vient ».

2092, Mr Nobody – dernier mortel vivant – revient sur ses vies, toutes celles qu’il a vécu, étant incapable de choisir entre la pilule bleue et la pilule rouge. On est donc spectateur de toutes ses possibilités, voyageant dans le temps, les dimensions, à travers ses amours. Parce que oui, on a beau assister à un voyage pour Mars, à des méditations sur la délocalisation, à un exposé de physique quantique sur la théorie des cordes ou à une hypothèse sur le Big Crush (l’inverse du Big Bang) … c’est un film qui parle essentiellement d’amour.

Chose importante, la photographie poutre, l’image vous vend du rêve, on s’en prend plein les mirettes ! Et c’est même pas en 3D… Oui, c’était gratuit. Le choix des musiques est quand à lui fort sympa… parce que oui, le réal’ a réussis à faire des choix, quand même… après avoir mis 7 ans à écrire son scénar’ il devait avoir une bonne idée de ce qu’il voulait !

Oui, ce film est un foutoir monstrueux, ça part dans tout les sens, et c’est pas évident de s’y repérer. On peut l’interpréter comme on veut. Ca fait délicieusement bouillir le cerveau… pour ceux qui aiment. Je conçois que le film puisse en rebuter plus d’un. Bref, on est transporté dans une quantité de bifurcation de vies possibles, centrées sur 3 filles, mais pas que. D’ailleurs, en parlant de rêve, (7 lignes plus haut) c’est lui aussi un film pour rêveur, à la Inception, mais sans aspect James Bond qui vous attend au coin de l’écran. Une approche de l’effet papillon, du même acabit que le film éponyme avec un ton un peu plus barré, type Eternel sunshine […] ou Donnie Darko.

Bilan: un blockbuster européen qui vaut le détour !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s