The Killer

 Année: 1989 (HK), 1995 (FR)
Titre original: Dip huet seung hung
Réalisateur: John Woo
Acteurs notoires: Chow Yun-Fat

 Plot: Un tueur à gage se décide à effectuer un dernier contrat et va se retrouver coincé entre mafia et police en voulant aider une de ses victimes collatérales…

 Sources utiles: Allociné & IMDb

 Mr Orange: Dans la famille film HK culte je demande le père… gagné ! Alors attention, ici on ne rigole pas ! On va commencer par avoir l’audace de présenter John Woo: Le syndicat du crime (HK), Volte/face (US)… bref, un Monsieur ! A côté: Chow Yun-Fat, une rock-star du cinéma HK depuis… Le syndicat du crime, justement. Ah, oui, The Killer a été produit par Tsui Hark, nan, juste comme ça. Et donc, ce film, c’est ni plus ni moins LE papa du gunfight. Oui, sans The Killer, tous les films sortis depuis les 90’s auraient un goût bien fade. Donc voilà, c’est bien filmé, les scènes d’actions sont parfaitement maîtrisées, le scénar’ est sympa, avec beaucoup de rebondissement…. un bon film quoi ?!

Et Mr Woo, quand il fait quelque chose, il n’y va pas avec le dos de la petite cuillère: plus de 120 morts dans le film, une violence telle que le film a, au mieux, écopé d’une interdiction -16 ans et au pire… bah a été tout simplement interdit en Suède. En France, il a mis 6 ans pour apparaître sur les écrans ! Et bien sur, il s’est fait complètement censurer. Il dure en moyenne 110 minutes, j’ai eu la chance de voir une version approchant les 120 minutes… bien loin de la très spéciale taïwanaise de… 150 minutes !

Bref, vous l’aurez compris, ça envoi de la purée, et c’est d’une violence inouïe (d’autant plus qu’il faut remettre le film dans son contexte: 1er du genre). Et à côté de ça, comment dire, on a droit à des scènes… mais d’une naïveté… déconcertante, à en faire pâlir un bisounours ! On a droit à des plans «  »suggérant » » par le biais de «  »métaphores subtiles » » des émotions d’une telle force…. hilarant ! Et je vous passe certains dialogues, notamment entre notre tueur à gage et sa belle et tendre…

Bref, film divertissant à souhait, notamment grâce à cette dualité, entre violence et naïveté qui atteint son paroxysme dans le gunfight final, mémorable !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s